Abasnet : le site de cédric

30 octobre 2014

lune

 

 

La lune

 

La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre. Suivant la désignation systématique des satellites, la Lune est appelée Terre  ; cependant en pratique cette forme n'est pas utilisée. Elle est le cinquième plus grand satellite du système solaitre, avec un diamètre de 3 474 km. La distance moyenne séparant la Terre de la Lune est de 384 400 km.

 

À ce jour, la Lune est le seul objet non terrestre visité par l'homme. Le premier à y avoir marché est l'astronaute Neil Armstrong le 21 juillet 1969. Après lui, onze autres hommes ont foulé le sol de la Lune, tous membres du programme Apollo.

Orbite

 

Dans la représentation la plus simple, on peut dire que la Lune a une orbite elliptique autour du centre de la Terre (conformément aux lois de Kepler), qui lui-même tourne autour du Soleil. Pour être plus précis, on peut résoudre le problème à deux corps, ce qui permet de montrer que la Terre et la Lune orbitent en fait autour du barycentre du système double, qui lui-même tourne autour du Soleil, l’influence gravitationelle perturbatrice du Soleil étant faible par rapport à leur interaction mutuelle. Comme ce barycentre se trouve à l’intérieur de la Terre, à environ 4 700 kilomètres de son centre, le mouvement de la Terre est généralement décrit comme une « oscillation », et le système Terre-Lune est donc le plus souvent considéré comme un système planète-satellite plutôt qu'une planète double, bien que ce dernier statut tende à devenir plus courant ces dernières années et a même été considéré ainsi (au moins pendant un temps) par l'Agence spatiale eurpéenne.

 

La période de rotation de la Lune est la même que sa période, orbitale et elle présente donc toujours le même hémisphère (nommé «face visible de la Lune ») à un observateur terrestre (l'autre hémisphère est donc appelé « face cachée de la lune »). Cette rotation synchrone résulte des frottements qu’ont entraînés les marées causées par la Terre à la Lune qui ont progressivement amené la Lune à ralentir sa rotation sur elle-même, jusqu’à ce que la période de ce mouvement coïncide avec celle de la révolution de la Lune autour de la Terre. Actuellement les effets de marée de la Lune sur la Terre ralentissent la rotation de cette dernière et provoquent un léger éloignement des deux astres d'environ 3,78 cm par année. De fait, la Lune à sa naissance orbitait à une distance 2 fois moindre qu'aujourd'hui et la Terre tournait alors sur elle-même en 6 heures.

téléchargement (3)

 


La Lune orbitant autour de la Terre, avec tailles et distances à l'échelle. Chaque pixel du fichier d'origine représente 500 km.
Moon PIA00302.jpg   Moon PIA00304.jpg
Face visible de la lune   Face cachée de la lune

Les points où l’orbite de la Lune croise l’écliptique (plan orbital de la Terre) s’appellent les « nœuds » lunaires : le nœud ascendant est celui où la Lune passe vers le nord de l’écliptique et le nœud descendant est celui où elle passe vers le sud.

Les différentes périodes de la Lune
NomValeur (jours)Définition
période sidérale 27,321 661 Par rapport aux étoiles lointaines
période synodique 29,530 588 Par rapport au Soleil (phases de la Lune ou lunaison)
période tropique 27,321 582 Par rapport au point vernal (précession en ~ 26 000 a)
période anomalistique 27,554 550 Par rapport au périgée (précession en 3 232,6 jours = 8,8504 a)
période craconitique 27,212 220 Par rapport au nœud ascendant (précession en 6 793,5 jours = 18,5996 a)

Le plan de l’orbite lunaire est incliné en moyenne de 5,145396º par rapport à l’écliptique. Cette inclinaison varie entre 5° et 5,28° selon un cycle de 173 jours (la moitié d'une annér draconitique).

Le plan de rotation de la Lune subit une précession d’une période de 6 793,5 jours (18,5996 années). Cette précession est provoquée par la gravitation du Soleil et, dans une moindre mesure, par le bourrelet équatorial de la Terre.

Comme la Terre est elle-même inclinée de 23,45º par rapport à l’écliptique, l’inclinaison du plan orbital lunaire par rapport à l’équateur terrestre varie entre 28,72º et 18,16º.

Enfin, l’inclinaison de la Terre varie de 0,00256º de part et d’autre de sa valeur moyenne, ce qu’on appelle la nutation, mise en évidence pour la première fois par James Bradley en 1748 (voir aussi Librations en latitudes).

téléchargement (2)

 

 

Posté par cedric2003 à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


25 octobre 2014

microrobotique

Microrobotique

La microrobotique est la branche de la robotique qui étudie la conception de dispositifs robotiques évoluant à l'échelle micrométrique ; du micromètre au millimètre.


Essaim de micro-robots, produits dans le cadre d'un projet à source libre micro-robotique project. De tels essaims de micro-robots peu coûteux pourraient à l'avenir remplir certaines taches dangereuses ou dans des endroits inaccessibles

Cette discipline inclut notamment l'élaboration et la fabrication de petits robots mobiles. Le terme micorobotique est parfois aussi utilisé pour désigner la production d'éléments de robots de taille micrométrique ou des éléments logiciels capables de gérer des composants micrométriques.
Aux échelles encore plus petites, on parle de nanorobot.

Taille et définition

Le préfixe «micro» a beaucoup été utilisé pour subjectivement désigner de petits robots, mais de tailles très variables. Un projet de normalisation des noms correspondant aux échelles de taille évite la confusion. Ainsi :

  • un nanorobot a des dimensions égales ou inférieures à 1 micromètre, ou permet de manipuler des composants sur la plage de 1 à 1000 nm de taille.
  • Un micro-robot aurait des dimensions caractéristiques inférieure à 1 millimètre,
  • un millirobot aurait des dimensions moins d'un cm (il se mesure en millimètres),
  • un minirobot aurait des dimensions inférieures à 10 cm,
  • un petit robot aurait des dimensions inférieures à 100 cm.

Histoire et prospective

 

images

L'origine première de la micro-robotique est peut-être à trouver chez les petits automates puis dans la science-fiction.

La microrobotique est une discipline encore très émergente, mais des micro-robots expérimentaux existent déjà.
Bien que de conception assez simple, certains peuvent déjà par exemple se déplacer sur l'eau comme les gerris ou grimper sur les murs.

Les nanocomposants et nano-moteurs qui apparaissent depuis les années 1990 semblent laisser envisager la création de nanorobots plus sophistiqués dans les années ou décennies à venir. Certains prospectives envisagent même une convergence (dite « NBIC ») des technologies de miniaturaisation, informatique, biologie et communication.

Une tendance pourrait être celle du développement de moteurs biologiques comme sources d'énergie, qui utiliseraient par exemple des bactéries comme Serratia marcescens appartenant au genre Serratia, capable de consommer de l'énergie chimique trouvée dans son environnement et utilisable pour actionner le dispositif robotique. Les biorobots pourront aussi être directement contrôlés par des stimuli tels que le chimmiotactisme ou la galvanotaxie.

Des connexion sans fil (par exemple de type Wi-Fi dans les réseaux domotiques) vont rapidement augmenter la capacité de communication des microrobots avec leur environnement, ce qui pourrait leur permettre de réaliser des tâches plus complexes et plus coordonnées.

En 2008, on arrivait à sommairement orienter et commander (par exemple pour les faire s'assembler par deux ou par quatre et à distance 2 ou 4 microrobots rudimentaires plus fins que le diamètre d'un cheveu

Conditions spécifiques au développement de la microrobotique

Le développement des microrobots implique de mieux comprendre et maîtriser certains phénomènes physiques en jeu à ces échelles, car un micro-robot est soumis à des forces qui prennent une grande importance aux échelles micrométriques et qui ne perturberaient pas un objet de taille plus importante ;

  • Force de van der Waals,
  • électricité statique,
  • tension superficielle,
  • souffle d'air,
  • effets plus exacerbés et brutaux de la chaleur solaire ou du froid, de la condensation, etc.).

La microrobotique inclut l'étude des procédés de fabrication (micro-systèmes, voire nano-système, dont micro ou nanoélectronnique) nécessaires aux éléments de très petite échelle.

La biomimétique est une des disciplines qui inspire la microrobotique,

Micro-mécanique


téléchargement

Elle doit permettre au robot de se mouvoir et interagir avec son environnement, avec par exemple:

  • Des interfaces haptiques, qui permettent au robot d'adhérer à un robot, et éventuellement de saisir des objets, de s'assembler à un autre microrobot, ou de s'ancrer à un substrat ;
  • des micromoteurs permettant à des éléments mobiles de bouger suivant un ou plusieurs degrés de liberté ;
  • des micro-gyroscopes ou dispositifs alternatifs remplissant des fonctions proches sont recherchés ;
  • des modes de déplacements innovants ; Par exemple, comme le font des gerris, des microrobots peuvent déjà se déplacer sur l'eau en profitant de la tension superficielle de ce "substrat" liquide. On tente aussi d'imiter les ventouses des geckos, de manière à permettre à un robot de plusieurs grammes ou dizaines de grammes de marcher au plafond ou sur n'importe quel support (Programme Geckohair du Nanolab du Canergy mellonunivercity). Des étudiants travaillent à des systèmes d'adhésion s'adaptant à divers degrés de pente, permettant une marche suspendue (au plafond, sous une feuille...).

Biomimétique

Une des sources d'inspiration de la robotique est la Nature elle-même qui a testé de très nombreux mécanismes et comportements, dont certains intéressent la robotique3. Imiter le fonctionnement des réseaux de neurones et des centres nerveux et des générateurs centraux de la moelle épinière d'animaux primitifs permet déjà d'imiter certains mécanismes tels que marche, natation

, course, reptation. Les groupes de muscles sont remplacés par des cervomoteurs, mais qui sont animés en reproduisant les mouvements et le rythme de la marche, nage, reptation ou la course selon les impulsions distribuées aux microcircuits informatiques qui imitent le réseau nerveux.

L'imitation va parfois déjà plus loin encore. par exemple:

  • Le Nanolab travaille à identifier et reproduire certaines molécules colloïdales très adhésives synthétisées par des animaux (escargots, limaces, certains coléoptères peuvent fortement mais provisoirement adhérer à un support grâce à de telles molécules). Il développe une instrumentation adaptée à la mesure des performances de ce type d'adhésif .
  • le nanolab a produit un petit robot en forme de tank, muni de chenilles adhésives, qui peut grimper sur les murs en s'y collant ;
  • Le nanolab a également développé des micro-Fibrilles Adhésives permettant une adhésion très renforcée sur un plan non horizontal, mais une performance qu'on est loin de savoir reproduire est la capacité des systèmes vivants à cicatriser, s'alimenter et se reproduire, capacités qui posent par ailleurs des questions éthiques nouvelles, qui débordent du champ habituel de la bioéthique.
  • Un robot inspiré de la salamandre évolue facilement d'un milieu aquatique à terrestre8,9 ; Un poulet peut continuer à courir de manière réflexe alors qu'il a la tête coupée, ce qui montre que la colonne vertébrale et sa moelle épiniere comportent les centres moteurs essentiels.
  • Des robots (salamandre ou serpent) imitent la reptation. Sur ce principe, Joseph Ayers(Northeastern University à Boston) a également développé des robots qui imitent les mouvements de la lamproie et du homard.

Risques et limites

téléchargement (1)

 

 

 

Un des risques induits par la biomimétique est que des robots ressemblants trop à des animaux soient confondus avec leurs modèles et chassés par de vrais prédateurs.

Micro-électroniques

 

Les microprocesseurs permettent l'exécution de logiciels informatiques donnant son autonomie au robot. Des microprocesseurs à très faible consommation sont nécessaires pour les microrobots, car ils doivent rester légers et ne peuvent pas emporter avec eux une source importante d'énergie.

Biomécanique

Des chercheurs ont réussi à animer un robot, ou plus précisément à faire réagir le robot à des obstacles ou à la lumière grâce à des cultures de neurones de rats.

Micro- ou nano-capteurs

Ils doivent permettre au robot de se situer (ou de le situer) dans son environnement ;
Ce sont par exemple des cellules réagissant à la lumière, des capteurs de température, pression, ondes, des antennes radio, etc. voire une micro-camera.

Usages possibles

 

On espère qu'ils puissent accomplir automatiquement des tâches dangereuses, pénibles, répétitives ou impossibles pour les humains (dans de petits espaces, dans le vide), soit des tâches plus simples mais en les réalisant mieux que ce que ferait un être humain.

Les prospectivistes imaginent qu'ils puissent être utilisés comme

  • robot industriel et technique (capable par exemple de construire de très petites pièces ou mécanismes, de diagnostiquer ou réparer l'intérieur d'une machine sans la démonter, d'inspecter une tuyauterie par l'intérieur, etc. On les imagine éventuellement capables de travailler dans le vide ou en l'absence d'air, etc.)
  • robot aspirateur ou ménagers plus petits et plus discrets que ceux qui existent actuellement
  • robot ludique (robots pédagogiques à programmer... Pour l'instant, ils n'existent que sous forme de jouets à l'effigie de robots, mais qui n'en sont pas eux-mêmes) ou robots pédagogiques de type BEAM (acronyme de « Biologique Électronique Esthétique et Mécanique ») sont des robots peu intelligents, sans microcontrôleur ou programme embarqué d'aucune sorte ; Un ressort ou un simple élastique peuvent être une source d'énergie mécanique pour les petits projets expérimentaux.
  • robot médical ou d'assistance médicale. un micro-robot pourrait peut-être un jour opérer dans un organisme vivant.
  • micro-sondes spatiales ou micro-robots à envoyer dans l'espace pour économiser le volume occupé et la charge à emporter dans l'exploration spatiale

Autonomie

images (1)

 

 

 

 

Pour être autonome, le micro-robot doit disposer :

  • de capteurs suffisamment efficaces (micro ou nanocapteurs)
  • d'une autonomie énergétique qui nécessite des micro-piles performantes, une faible consommation d'énergie ou une capacité à trouver et exploiter une source externe d'énergie (solaire, faisceau micro-onde, source d'hydrogène alimentant sa pile à hydrogène, capacité biomimétique à extraire de l'énergie de la matière organique.. ). Un moyen d'économiser de l'énergie est de faire en sorte que les différentes fonctions d'un microrobot ne soit activées que lorsque cela est nécessaire, et de manière optimale. Le reste du temps elles sont mises en veille, ce qui ne l'empêche éventuellement pas de se déplacer de manière passive (emporté par le vent, le courant, un véhicule..)
  • d'un système d' intelligence embarquée (individuelle ou collective dans le cas de robots aux fonctions complémentaires travaillant de concert, à la manière des fourmis d'une fourmillière) et/ou de communication permettant des interactions ou un pilotage à distance.
    Le programme d'instructions doit être assez sophistiqué pour répondre à la survenue d'événements simples et de modifications de l'environnement (stimuli) et y répondre (individuellement ou collectivement, comme le feraient par exemple des fourmis dans une fourmilière) par réactions appropriées.

Posté par cedric2003 à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 octobre 2014

Terre

La Terre s'est formée il y a 4,54 milliards d'années environ et la vie apparut moins d'un milliard d'années plus tard. La planète abrite des millions d'espèces vivantes dont les humains. La biosphère de la Terre a fortement modifié l'atmosphère et les autres caractéristiques abiotiques de la planète, permettant la prolifération d'organismes aérobies

 de même que la formation d'une couche d'ozone, qui associée au champs magnétique terrestre, bloque une partie des rayonnements solaires permettant ainsi la vie sur Terre. Les propriétés physiques de la Terre de même que son histoire géologique et son orbite ont permis à la vie de subsister durant cette période et la Terre devrait pouvoir soutenir la vie durant encore au moins 500 millions d'années4,5.

La croûte terrestre est divisée en plusieurs segments rigides appelés plaques tectoniques qui se déplacent sur des millions d'années. Environ 71 % de la surface terrestre est couverte par des océans d'eau salée qui forment l'hydrosphère avec les autres sources d'eau comme les lacs ou les nappes phréatiques. Les pôles géographiques de la Terre sont principalement recouverts de glace (inlandsis de l'antarctique) ou de banquises. L'intérieur de la Terre reste actif avec un épais manteau composé de roches plus ou moins fondues, un noyau externe liquide qui génère un champ magnétique et un noyau interne de fer solide.

La Terre interagit avec les autres objets spatiaux, principalement le Soleil et la Lune. Actuellement, la Terre orbite autour du Soleil en 365,26 jours solaires ou une année sidérale. L'axe de rotation de la Terre est  incliné de 23,44° par rapport à la perpendiculaire du plan de l'écliptique, ce qui produit des variations saisonnières sur la surface de la planète avec une période d'une année tropique (365,2422 jours solaires). Le seul satellite naturel connu de la Terre est la Lune qui commença à orbiter il y a 4,5 milliards d'années. Celle-ci provoque des marées, stabilise l'inclinaison axiale et ralentit lentement la rotation terrestre. Il y a environ 3,8 milliards d'années, lors du grand bombardement tardif, de nombreux impacts d'astéroïde causèrent d'importantes modifications de sa surface.

La Terre a pour particularité d'être le seul endroit de l'univers connu pour abriter la vie, comme la faune (dont entre autres l'espèces humaines) et la flore. Les cultures humaines ont développé de nombreuses représentations de la planète, dont une personnification en tant que déité, la croyance en une terre plate, la Terre en tant que centre de l'univers et la perspective moderne d'un monde en tant que système global nécessitant une gestion raisonnable.

La science qui étudie la Terre est la géologie. Compte tenu de l'influence de la vie sur la composition de l'atmosphère, des océans et des roches sédimentaires, la géologie emprunte à la biologie une partie de sa chronologie et de son vocabulaire.

La terre est une planète tellurique(rocheuse).

Caractéristiques orbitales
Demi grand-axe 149 597 887,5 km
(1,0000001124 UA)
Alphélie 152 097 701 km
(1,0167103335 UA)
Périhélie 147 098 074 km
(0,9832898912 UA)
Circonférence orbitale 939 885 629,3 km
(6,282747374 UA)
Exentricité 0,01671022
Période de révolution 365,25696 d
Période synodique — d
Vitesse orbitale moyenne 29,783 km/s
Vitesse orbitale maximale 30,287 km/s
Vitesse orbitale minimale 29,291 km/s
Inclinaison sur l’écliptique
(par définition) 0°
Noeud ascendant 174,873°
Argument de périhélie 288,064°
Satellite connus 1, la Lune
Caractéristiques physiques
Rayon équatorial 6 378,137 km
Rayon polaire 6 356,752 km
Rayon moyen
volumétrique
6 371,0 km
Aplatissement 0,0033529
Périmètre équatorial 40 075,017 ;
périmètre méridional « polaire » = 40 007,864 km
Superficie 510 067 420 km²
Volume 1,08321×1012 km3
Masse 5,9736×1024 kg
Masse volumique globale 5,515×103 kg/m3
Gravité de surface 9,80665 m/s2
(1 g)
Vitesse de libération 11,186 km/s
Période de rotation
(jour sidéral)
0,99726949 d
(23 h 56 min 4,084 s)
Vitesse de rotation
(à l’équateur)
1 674,364 km/h
Inclinaison de l'axe 23,4375°
Abédo géométrique visuel 0,367
Albédo de bond 0,306
Irradiance solaire 1 367,6 W/m²
(1 Terre)
Température d’équilibre
du corps noir
254,3 K (-18,7 °C)
Température de surface :  
Maximum : 56,7 °C
Moyenne : 15 °C
Minimum : −93,2 °C

téléchargement (5)téléchargement (6)

Posté par cedric2003 à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 octobre 2014

alexandrite

l'alexandrite

images

 

  • classes :oxydes hydroxydes
  • système:  orthorhombique
  • dureté: 8,5
  • cassure: conchoïdale
  • clivage: imparfait
  • éclat:   vitreux intense 
  • trait: blanc

 

 

L'alexandrite l'une des pierres les plus précieeuses et difficiles à trouver, fut découverte dans l'Oural en 1830, le jour même où le tsar Alexandre.Il accédait à sa majorité; son nom fut donné à cette pierre en l'honneur de cet événement.Le chrysobéryl, la troisième gemme par sa dureté après le diamant et le corindon, possède deux variétés trèsappréciées, l'alexandrite et l'oeil de chat.Cette dernière, souvent d'une tonalité froide, ne doit pas être confondue avec le quartz oeil de chat, dont la valeur est inférieur.

Une pierre très recherchée

La variété de chrysobéryl la plus recherchée l'alexandrite, un minéral qui peut être transparent ou translucide et qui se présente sous la forme de cristaux tabulaires ou prismatiques formant des macles cycliques.Ces cristaux se trouvent dans les roches qui se sont formées à patir du refroidissement de magmas à l'intérieur de la croûte terrestre, en particulier dans les roches métamorphiques.Grâce à sa dureté ,cette pierre résiste à l'érosion provoquée par les forces de friction du courant des rivières; c'est pourquoi on peut parfois la trouver dans les dépôts alluviaux.

Une gemme qui change de couleur

L'alexandrite change de couleur en fonction de l'éclairage.A la lumièredu jour elle est de couleur vert émeraude ou vert gazon, en raison des impuretés de chrome qui se sont substituées à l'aluminium lors de la formation du minéral.Elle devient rouge violacé ou rouge pourpre intense lorsqu'elle est exposée à une lumière artificielle.De plus, l'alexandrite peut également changer de couleur, du rouge au jaune orangé et au vert selon l'angle sous lequel onl'observe du fait de la présence de chrome de fer.

Posté par cedric2003 à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 octobre 2014

empire state building

Empire state building

 

L’Empire State Building est un gratte-ciel de style Art déco situé dans l'arrondissement de Manhatan, à New York. Il est situé dans le quartier de Midtown au 350 de la 5e avenue, entre les 33e et 34e rues. Inauguré le1er mai 1931, il mesure 381 mètres (443,2 m avec l’antenne) et compte 102 étages.

Il est le deuxième plus grand immeuble de la ville de New York, depuis avril 2012 où la construction de la tour One World Trade Center a atteint une hauteur supérieure (il avait retrouvé sa première place à la suite de l'attentat terroriste du 11 septembre 2001 qui a causé la destruction des tours jumelles du World Trade Centerr) et le quatrième du continent américain derrière deux tours de Chicago, la Willis Tower et la Trump Tower, et le One World Trade Center. L'Empire State Building a été pendant des décennies le plus haut immeuble du monde. Il tire son nom du surnom de l’Etat de New York, The Empire State. Ce même « surnom » apparaît en outre sur les plaques d'immatriculation d'automobile.

Considéré comme l’une des sept merveilles du monde moderne par l’American society of civils engineers (l’association américaine des ingénieurs en génie civil), l'Empire State Building est un immeuble caractéristique de la skyline new yorkaise, et compte parmi les symboles les plus célèbres de New York, au même titre que la Tour Eiffel pour Paris.

Au 86e étage, un observatoire ouvert au public offre une vue panoramique impressionnante sur New York. Le sommet de l’édifice est éclairé en fonction des différents événements du calendrier, de la fête nationale américaine au marathon de New York.

La mise en scène la plus célèbre de l’immeuble est certainement le film King Kong de 1933 dans lequel le gorille géant l’escalade pour échapper à ses poursuivants et aux avions. Cependant, l’Empire State Building est présent dans de très nombreux films et séries télévisées se déroulant à New York, telles que How Met I Your MotherFriends, Sex and the city ou encore Gossip Girl.

téléchargement (3)téléchargement (4)

Posté par cedric2003 à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 octobre 2014

tour de pise

Tour de Pise

 

La tour de Pise (torre di Pisa en  italien), un des symboles du centre de l'Italie et emblème de la ville toscane de Pise, est le campanile de la cathédrale, situé à son chevet, sur la Piazza dei Miracoli (La place des Miracles), et dont la construction débuta en 1173.

Sa célébrité vient notamment de son inclinaison caractéristique (qui est actuellement d'un angle de 3,99° vers le sud), apparue très rapidement pendant sa construction, du fait qu'elle a été édifiée sur une plaine alluviale. Ce défaut serait dû soit à un défaut de  fondation, soit à un affaissement de terrain dû à une roche : la marne.

Fermé au public pour des raisons de sécurité le 7 janvier 1990 puis rouvert le 15 décemdre 2001, le monument a été visité par 30 millions de personnes au cours des soixante années précédentes. Devant le risque d'écroulement, d'importants travaux ont été engagés à partir de 1993.

D'un montant de 28 millions d'euros, ils ont permis de redresser la tour et de la stabiliser pour au moins une centaine d'années ; cependant, d'autres affirment qu'elle restera encore au moins 300 ans debout. Aujourd'hui elle est considérée comme stabilisée ; depuis l'été 2004, elle n'a connu que des oscillations physiologiques de faible amplitude, selon le collectif scientifique responsable de la consolidation de l'édifice.

Les visites ont pu reprendre depuis le 15 décembre 2001, mais certains scientifiques craignent que cela n'écourte la vie de cette construction, qui reste assez fragile. De prochains travaux vont permettre d'alléger la tour en la débarrassant des aménagements obstruant les étages ; il redeviendra alors possible de voir le ciel depuis l'intérieur comme dans un gigantesque télescope, comme cela était possible avant 1935.

En août 2013, après quelques années de stabilité, la Tour a commencé à se redresser sans qu’aucun travail supplémentaire n’ait été effectué.

Présentation
Nom local torre de pisa
Période ou style Roman
Date de construction 1173
Dimensions 55,8
 
Géographie
Pays Italie
Région Toscane
Localité Pise
 
Localisation
Coordonnées 43° 43' 23" Nord 10°  23' 48" Est 
 

téléchargement (2)

images (5)

Posté par cedric2003 à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 septembre 2014

big ben

Big Ben

 

Big Ben est le surnom de la grande cloche de 13,5 tonnes installée dans la Tour de l'Horloge (Clock Tower) du Palis de Westminster, qui est le siège du parlement britannique (Houses of Parliament), à Londres.

Seules les personnes qui habitent au Royaume-Uni peuvent visiter Big Ben, après avoir obtenu une autorisation.

Le bâtiment fait face à la Tamise, entre le Pont de Westminster (Westminster Bridge) et l'Abbaye de Westminster (Westminster Abbey).

Un incendie dévaste une partie du bâtiment du Parlement en 1835. À la suite de cet événement, une commission est mise en place pour choisir le nouveau style du bâtiment. Le plan qui remporte ce grand concours est celui de Charles Barry qui prévoit entre autres d’intégrer un clocher au bâtiment.

La première cloche est fabriquée en 1856. Pour pouvoir la transporter jusqu’à la tour de l’horloge, elle est installée sur un chariot tiré par 16 chevaux. Elle se fend quelques mois après son installation, une deuxième cloche est alors moulée à la fonderie de Whitechapel le 10 avril  188. En octobre de la même année, la cloche est déplacée de 61 mètres jusqu’au beffroi du clocher en 18 heures. Le 31 mai 1859, la célèbre horloge entre en service.

Chaque année, elle est réglée en posant une pièce d'un penny sur le mécanisme qui la commande si elle prend de l’avance, ou en enlevant une si elle est en retard.

Le son de la cloche "Big Ben" est dû au fait que celle-ci s'est fissurée en 1859, à peine deux mois après son installation officielle, ce qui lui donne cette tonalité très distinctive. Pour des raisons techniques, la cloche est orientée de manière à ce que le marteau ne frappe pas à l'endroit de la fissure.

Le célèbre air du carillon qui marque l'heure est appelé Westminster Quarters. La mélodie est constituée de cinq permutations de quatre notes dans la tonalité de mi majeur : si, mi, fa#, sol#. (écouter la melodie pendant six heures).

La tour de l'horloge est devenue "la Tour Elizabeth", en hommage à sa reine pour son jubilé de diamant.

images (4)

 

images (3)

 

Présentation
Type Tour horloge
Architecte Charles Barry
Date de construction 1843-1859
Dimensions 96,0 m

 

 

Géographie
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume Uni
Région Grand Londres
Ville Londres
Localisation
Coordonnées 51° 30' 02" Nord 0° 07' 29" Ouest  
 

téléchargement (1)

 

 

 

Posté par cedric2003 à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 septembre 2014

Tour Eiffel

La tour Eiffel

images (2)

La tour Eiffel est une tour de fer puddlé de 324 mètres de hauteur (avec antennes) située à Paris, à l’extrémité nord-ouest du parc du champ-de-mars en bordure de la Seine dans le 7e arrondissemnet. Construite par Gustave Eiffel et ses collaborateurs pour l’Exposition universelle de Paris de 1889, et initialement nommée « tour de 300 mètres », ce monument est devenu le symbole de la capitale française, et un site touristique de premier plan : il s’agit du second site culturel français payant le plus visité en 2011, avec 7,1 millions de visiteurs dont 75 % d'étrangers en 2011, la cathédrale Notre Dame de Paris étant en tête des monuments à l'accès libre avec 13,6 millions de visiteurs estimés1 mais il reste le monument payant le plus visité au monde.Elle a accueilli son 250 millionième visiteur en 2010.

téléchargement

D’une hauteur de 312 mètres à l’origine, la tour Eiffel est restée le monument le plus élevé du monde pendant 41 ans. Le second niveau du troisième étage, appelé parfois quatrième étage, situé à 279,11 m, est la plus haute plateforme d'observation accessible au public de l'Union européenne et la plus haute d'Europe, tant que celle de la Tour Ostankino à Moscou culminant à 337 m demeurera fermée au public, à la suite de l'incendie survenu en l'an 2000. La hauteur de la tour a été plusieurs fois augmentée par l’installation de nombreuses antennes. Utilisée dans le passé pour de nombreuses expériences scientifiques, elle sert aujourd’hui d’ émetteur de programmes  radiophonique et télévisés.

tpe2images (1)

Géographie
Pays Drapeau de la France France
Ville Paris
Quartier 7e arrondissement
Coordonnées 48° 51' 30" Nord 17' 40" Est  
Histoire
Ancien(s) nom(s) « Tour de 300 mètres »
Architecte(s) Stephen Sauvestre
Ingénieur(s) Gustave Eiffel & Cie
Construction 1887 - 1889
2 ans, 2 mois et 5 jours
Usage(s) Tour d'observation et de télécommunication
Administration
Occupant(s) Société d'exploitation de la tour Eiffel (SETE)
Propriétaire(s) Mairie de Paris

 

Architecture
Style architectural Tour autoportante en fer puddlé
Protection  Inscrit MH (1954)
Hauteur de l'antenne 324 m
Hauteur du dernier étage 279,11 m
Nombre d'étages 4
Nombre d'ascenseurs 4 (1/pilier)

Posté par cedric2003 à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 septembre 2014

Albite

L'Albite

quartz33802a

 

  • Classe : Silicates (Tectosilicates)
  • Système : triclinique  
  • Dureté : 6-6,5    
  • cassure : irrégulière à conchoïdale  
  • Clivage : Parfait    
  • Eclat  : vitreux    
  • Trait : blanc         

 

 

Derivé du latin albus, qui signifie "blanc", le mot albite fait référence à la couleur la plus caractéristique de ses cristaux. L'albite est l'une des principales espèces du groupe des plagioclases, constitué d'une série isomorphe dont les deux termes extrêmes sont l'albite et l'anorthite. dans ce groupe, le calcium et le sodium  peuvent  s'associer entre eux  dans  des proportions variables créant une série continue de mineraux qui peut être formée par toutes les compositions possibles de ces deux éléments et dans lesquelles le sodium (l'albite) est progressivement remplacé par le calcium (l'anorthite).

  •  Des formes variées

Lorsqu'elle apparaît isolée, l'albite se presente presque toujours sous la forme de cristaux laminaires ou tabulaires, entrecroisés ou sous la forme de rosette.En général, elleforme des macles (associations de deux ou plusieurs cristaux identiques selon un plan déterminé, appelé "plan de macle").Certains cristaux d'épaisseur plus importante peuvent avoir des reflets irisés semblables à ceux de l'opale, propriété qui lui a laissé une place dans l'univers de la gemmologie.L'albite cristalise à haute température, formant ainsi une solution solide avec des minéraux du groupe des feldspaths.Lorsque la température baisse, l'albite se sépare de ces derniers et forme des lamelles de plusieurs centimètres de long à l'intérieur des feldspaths. Ces spécimens reçoivent alors le nom de "perthites".

  • Céramiques et réfractaires

L'albite est très résistante, tant à l'abrasion qu'aux températures élevées, c'est pourquoi elle est utilisée dans la fabriquation de céramiques et de matériaux réfractaires.

  • Où la trouve-ton ?

Les plus importants gisements d'albite se trouvent dans certaines zones de la péninsule du Labrador (Canada), ainsi que dans certaines régions de la péninsule scandinave et dans les zones de granites et pegmatites de l'état de Minas Gerais au Brésil.

1.Canada (Labrador), 2.Brésil (Minas Gerais), 3.Norvège, 4.Suède, 5.Pakistan, 6.Finlande, 7.Etats-Unis (Amelia, Virginie).

Albite_xls-_Prospect_Park

 

 

 

 

Posté par cedric2003 à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :